The Who are The Who

ABCRock :: de A à Z :: W

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Who are The Who

Message  Leroybrown le Lun 28 Juil - 21:15

The Who est un groupe de rock anglais issu du mouvement Mods formé à l'origine de Pete Townshend (guitare et tête pensante du groupe), Roger Daltrey (chant), John Entwislte (Basse et cor oui oui cor) et Keith Moon (Batterie).

Pete Townshend, en 1961, joue du banjo au coté du talentueux cornistes John Entwisle dans un groupe de Jazz Diexieland. Les deux gars deviennent vite potes. Mais c'est Roger Daltrey qui vois John s'exécuter dans The Scorpions. Daltrey est alors membre de The Detours qui sera donc rejoint par Entwislte et Townshend entrainé par le bassiste son ami.

Lors d'un concert de The Detours un certain gamin de 17 ans prétend mieux jouer que Doug Sandom, le batteur, et se place derrière les fûts et pulvérise la batterie. Le fou Keith Moon est engagé par le groupe de Daltrey qui élu le nom court de The Who désormais. Puis Peter Meaden les fait changer pour un court temps de nom : The High Numbers (nom d'un document vidéo ... d'ailleurs). Le manager sera viré, The Who est de retour managé cette fois-ci par Kit Lambert et Chris Stamp.

Tout de suite Townshend devient le principale compositeur du groupe. I can't Explain, dans la veine du rock des Kinks, convainc shel Talmy et sort en janvier 1965. Puis The Who passe dans l'émission télévisé Ready Steady Go ! qui leur fait une excellente publicité. Toujours en 65 My Generation le premier album des Who sort. Le succès est immense. La révélation d'un groupe des musiciens extrêment doué est faite. John Entswislte déploi le premier solo de basse digne de ce nom. Le batteur démontre une violence inoui et Daltrey ne chante plus mais hurle qu'il veut mourrir avant d'être vieux. Le punk est lancé. Le groupe ainsi lancé sort Substitute qui est censuré.

Mais Townshend pense déjà aux futures albums. Comme les Beatles, il veux construire une série de chansons logique et cohérente. Townshend est un personnage torturé par des craintes et des angoisses qu'il distille en musique. A quick one (1966) ou Happy Jack aux USA démontre cette volonter de faire les choses en grand. La chanson titre est un mini opéra composé de plusieurs parties. Boris the Spider est signé Entwistle qui la chante aussi. Keith Moon signe I need you et Daltrey, See my Way ! Puis dans le même esprit de construction, The Who sell out sort en 1967. Il contient le 45T I can see For miles et est monté sur l'idée d'une émission de radio avec ses jingles et publicité. Tout est fait par le groupe.

Courant 1968, au coté des Stones, The Who participe au Rock'n'Roll Circus. Le single Magic Bus écrit deux ans plus tot sort enfin. Townshend annonce la sortie d'un véritable album-concept sous l'idée de l'opéra-rock. Tommy sort en 1969 et raconte de bout en bout une histoire intégralement imaginé par le groupe. Il est difficile de comprendre où veut en venir Townshend dans cette histoire triste d'un homme sourd, muet et aveugle. Les fans sont entousiaste, les non fans découvre l'album grace au tube Pinball Wizard. L'album est un succès en plus d'être une réuissite artistique. Comme un opéra l'album débute par une ouverture présentant les principaux thèmes musicaux qui seront développé. La voix de Daltrey nous racontre avec émotion l'histoire de Tommy (de sa naissance à sa libération). Régulièrement le groupe reprend l'album en entier sur scène. Le Live at the Leeds sort en 1970 est prouve que le groupe est l'un des meilleurs sur scène en cette période.

Pete Townshend travaille sur l'imposant projet Lifehouse (a priori un autre opéra-rock impliquant d'avantage le public). Mais trop couteux et trop difficile à réaliser, le groupe se résoud à ne sortir que quelques extraits que l'on retrouve sur l'excellent Who's Next, peut être meilleur du groupe. L'album sort en 1971 est contient l'incroyable Won't Get Fooled again. The Who intégre d'une façon intéressante les sons synthétiseurs d'une façon réuss. C'est encore le succès.

En 1973, le groupe revient à l'opéra-rock avec Quadrophenia. Towshend place son histoire dans le monde du rock du début des années 60. Le succès est moins impréssionnant mais la richesse musicale est plus grande que sur Tommy. En 1974, Odds and Sods, une compilation de face B, sort. Puis The Who revient à un son plus pure, plus authentique et surtout plus sombre avec The Who by numbers en 1975. La même année Ken Russell réalise le film Tommy.

The Who se concentre en 1978 pour enregistrer un album contenant autant de synthé que de guitare, Who are you. Le souci de Townshend sont derrière lui (alcool et drogue) et la joie de vivire fait partie de la musique désormais. Ca ne dure pas, Keith Moon meurt le 7 septembre 1978, Townshend se drogue de nouveau et ne trouve plus sa place dans un groupe qui signe Face Dances (1981) et It's Hard (1982) avant de s'arrêter à la demande de Pete.

Dans les années 90 les réunions sont nombreuses jusqu'à devenir définitive au début des années 2000. Zak Starkey prend la place de son parrain Keith Moon. Endless Wire sort en 2006 sans Entwislte mort en 2002 d'une crise cardiaque à Las Vegas.


Logo Mods du groupe.


The Who dans les années 60 !

avatar
Leroybrown
Admin

Messages : 30
Date d'inscription : 02/07/2008
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://abcrock-leforum.forumsmusic.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Who are The Who

Message  Leroybrown le Lun 28 Juil - 21:35

avatar
Leroybrown
Admin

Messages : 30
Date d'inscription : 02/07/2008
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://abcrock-leforum.forumsmusic.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


ABCRock :: de A à Z :: W

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum